Green Mama Art : artiste-peintre, exploratrice de sens

Bienvenue dans l’univers de Green Mama Art…

Qui es-tu ? Quel est ton parcours et  quelles sont tes passions ?

Je suis Maëlle Delavaud-Couëdel, j’ai 33 ans et je suis artiste, peintre et illustratrice, et créatrice de l’univers Green Mama Art.
Je travaille à Nantes, dans un atelier partagé que j’ai co-créé avec d’autres créatifs indépendants il y a quelques années, et qui s’appelle Oz (comme le magicien). J’habite à la campagne (Petit-Mars) avec mon amoureux.

Je pratique mon art comme un prétexte – tout en symboles, allégories et métaphores – pour explorer plein de choses qui me passionnent, notamment le développement personnel et spirituel, la nature au sens large, la psychologie et les liens humains… Bref, c’est pour moi une manière de partir à la (re)découverte de la magie du vivant.

Concrètement, à l’heure actuelle, cela se manifeste de plusieurs façons : la création de peintures originales, la co-création de peintures sur mesure (dans une démarche « d’empouvoirement » de la personne qui me commande la peinture) et la diffusion d’une ligne de papeterie « à valeur ajoutée ».

Je ne viens pas d’une famille d’artistes. Petite, comme la plupart des enfants, j’ai commencé à dessiner, et ça m’a plu… alors je ne me suis pas arrêtée !

À l’école, déjà, mes matières préférées étaient les Arts-plastiques et l’Histoire (dommage qu’il n’y ait pas eu de cours de Psychologie ou de Sociologie !)
J’ai fait un BAC Littéraire option Arts-plastiques et puis enchainé sur un BTS design graphique (à l’AGR, l’école de l’Image, à Nantes).

Pendant mes années en école d’art, j’ai découvert et aimé l’illustration et la peinture. Alors, mon BTS en poche, j’ai commencé à essayer de travailler dans le milieu de l’illustration jeunesse.
Mais c’est un milieu très difficile, d’autant plus quand on crée des illustrations à la peinture (et pas sur ordinateur) qui prennent du temps. J’ai galéré pendant plusieurs années sans pouvoir en vivre. J’essayais de découvrir ce que l’on attendait de moi et je ne me rendais pas compte que je perdais une énergie monstre à essayer de rentrer dans les cases. Et je ne prenais même pas de plaisir.

Parallèlement, je répondais à des commandes en graphisme. J’ai fini par décider de ne plus faire que ça. Pendant plusieurs années, j’ai donc été graphiste pour l’édition et la communication (création de livres, des magazines, d’affiches…).

Puis, à l’aube de mes 30 ans – en écho à une démarche de développement personnel dans laquelle j’avais décidé de m’engager fortement – le besoin de créer quelque chose à partir de moi-même est revenu toquer à ma porte, rapidement suivi de la nécessité de donner un sens à tout ça.

Maëlle Delavaud-Couëdel - Artiste, peintre et illustratrice

Comment es-tu (re)venue à la peinture ?

Début 2018, j’ai commencé à gribouiller des choses pour moi, avec l’idée de (re)prendre du plaisir à créer, même si je n’en faisais rien.

Et puis il y a eu un évènement particulier assez déterminant :
Ma meilleure amie d’enfance est tombée enceinte et m’a demandé d’être la marraine de son bébé. Je me suis sentie très chanceuse de pouvoir prendre une place dans la vie de cet enfant, alors, pour le baptême civil, j’ai voulu trouver un cadeau vraiment spécial.

En vacances à Brocéliande cet été là, une idée me trottait en tête : je voulais trouver un talisman porte-bonheur à lui offrir. Mais je suis rentrée bredouille. C’est à ce moment que j’ai décidé de le créer moi-même. Je me suis intéressée à la symbolique, j’ai repris mes pinceaux, et j’ai créé le « Talisman porte-bonheur de Marraine la Bonne-Fée – Protection, confiance, estime de toi ».

Cette création a été un mélange si particulier de curiosité assouvie, de sens et de plaisir ! J’ai su que je ne pouvais pas m’arrêter là !

Tes principaux projets artistiques ?

Actuellement, je développe plusieurs projets en parallèle.

Plongeant pleinement dans ma passion pour la symbolique, j’ai créé plusieurs séries de peintures en associant des éléments, animaux ou végétaux, avec des mots qui évoquent leur sens caché et la manière dont ils peuvent nous inspirer. Ce sont des créations que j’expose et qui sont aussi la base d’une ligne de papeterie (cartes d’art et carnets) qui est disponible sur ma boutique en ligne.

Suite à ça, j’ai eu beaucoup de demandes pour peindre des symboles en particulier (surtout des animaux totems) et ça m’a donné l’envie de proposer des créations personnalisées. C’est comme ça que sont nées les « peintures « totem » sur-mesure ». Et c’est à chaque fois une véritable expérience, puisque je creuse avec une personne en particulier dans sa personnalité et son histoire pour en faire ressortir des symboles riches de sens et soutenants pour elle, et ainsi créer SA peinture. On peut dire que c’est un peu comme un tatouage, mais sur papier.

En parallèle, il y a toute une branche de mon travail qui touche à l’univers plus spécifique, mais tout aussi symbolique, qu’est l’astrologie.
Entre avril 2019 et mars 2020, j’ai créé une série de peintures traitant des énergies des signes du Zodiaque, en m’inspirant de témoignages des personnes qui me suivaient sur les réseaux sociaux. Je me suis petit à petit passionnée pour l’astrologie et j’ai fini par créer un calendrier astrologique 2021. Il est illustré avec ces portraits et contient également de nombreuses infos pour comprendre les bases de l’astrologie.

Comment as-tu créé les portraits ? Est ce que tu connaissais l’astrologie avant ?

Et bien non, je ne connaissais rien à l’astrologie avant de commencer cette série ! C’est aussi ça qui est un peu fou et magique dans cette aventure…

J’étais pleine d’a priori sur l’astrologie (quand on est une personne intelligente et rationnelle, on ne s’intéresse pas à ce genre de chose, non ? 😉 ) et à la fois, même si une partie de moi y résistait, c’est un univers qui m’avait toujours étrangement attiré. Alors, début 2019, dans la suite de ma démarche qui visait à simplement prendre du plaisir à créer, j’ai finalement trouvé un compromis entre mon cœur et mon cerveau : je me suis lancée dans une série de portraits des énergies du Zodiaque, mais en m’inspirant de choses concrètes : les témoignages des personnes qui me suivait sur les réseaux sociaux.

J’ai alors peint un portrait par mois (pendant que nous étions dans l’énergie de ce signe) pendant un an. À chaque fois, j’ai recueilli les témoignages qui répondaient à la question « Comment l’énergie de votre signe astrologique de naissance (ou celle de vos proches) est-elle présente dans votre manière d’être au monde ? ». Et, chaque mois, je les ai décortiqués pour en faire ressortir trois axes comportementaux principaux. J’ai tenté de me faufiler dans la peau de cette énergie, me demandant quel regard, quelle posture… elle pouvait provoquer. Je me suis aussi basée sur des recherches pour y ajouter des éléments propres à chaque signe (le symbole du signe et de sa planète associée, mais également des animaux, plantes, couleurs… ayant une symbolique amie).

Finalement, grâce à cette série de peinture, j’ai découvert un univers infiniment dense et profond – un système analogique de compréhension du vivant et une vraie mine d’or en termes de réflexion sur soi. C’est tellement passionnant !

Comment t’es venue l’idée du calendrier astrologique ?   

Quand j’ai mis un point final à cette série de peinture, j’ai réfléchi à un support papier pour regrouper tous les portraits et les rendre accessibles facilement. Et quoi de mieux, pour une série basée sur le zodiaque (divisant l’année en 12 portions), qu’un calendrier ?

Mais, au moment de m’y mettre, je trouvais ennuyeux de créer un calendrier illustré basique. Aussi, forte de tous mes apprentissages astrologiques de l’année passée, j’ai décidé d’y ajouter du contenu au sujet des signes, mais aussi du fonctionnement de l’astrologie en général. Finalement c’est le support idéal pour montrer de quelle manière cette pratique est intrinsèquement reliée au réel, au vivant à l’intérieur et autour de nous.

Et quel est le processus de création que toutes tes œuvres ont en commun ?

D’abord, que ce soit en création ou en co-création, toutes mes peintures découlent d’un gros processus de recherche de sens. Pour moi, le fond est aussi important que la forme.

Ensuite, pour la forme, je cherche à m’inspirer du vivant, du concret, autant que possible. Donc j’ai une idée en tête, et ensuite je fais pas mal de recherches photographiques, dans lesquelles je vais piocher des détails (un regard par-ci, un port de tête par-là, une texture, etc.) pour ensuite créer ma propre image. Toutes mes peintures sont créées de cette manière, même les portraits astrologiques (ce sont des personnes qui n’existent pas, même si parfois certaines personnes se reconnaissent dans un portrait, ce qui est plutôt magique !).

Si tu devais toi-même choisir trois valeurs, un animal totem / un talisman / un signe astrologique, lesquels choisirais-tu ? Et pourquoi ?

C’est drôle parce que je n’ai jamais fait la démarche pour moi-même !
Et en même temps, toutes les peintures que je crée ont inévitablement un peu de moi.

D’ailleurs, en dehors des co-créations, quand je peins un animal totem par exemple, c’est parce que j’ai envie de peindre cet animal à ce moment précis, et par la suite je me rends souvent compte que c’est de cette énergie dont j’avais besoin sur le moment ! Pareil pour les signes astrologiques dont chacun m’a appris quelque chose sur moi-même et donné des clefs à propos de ce que je vivais au moment où je les ai peints.

Mais s’il faut choisir, je ne vais pas me défiler !

Alors pour aujourd’hui ce sera,

Trois valeurs :

Ouverture

Car je ne suis pas fan des idées préconçues. J’essaye dès que possible de penser en dehors du cadre. Ma vérité n’est pas forcément celle des autres, et c’est OK. Ma vérité peut aussi évoluer, et j’essaye de plus en plus de l’accepter et de l’assumer.

Évolution

Parce que c’est une énergie que me porte. Savoir que rien n’est immuable, mais d’avoir la croyance que, même si parfois la vie est difficile, je peux choisir que chaque vécu ait son utilité sur le chemin de mon épanouissement.

Alchimie

Ou l’art de voir la beauté en toute chose, transformer le plomb en or et les expériences en apprentissages. C’est aussi la magie de la vie et des rencontres, le fait que « le tout est plus que la somme des parties ».

Animal totem : Il y a plein d’animaux qui m’inspirent. L’ours et la tortue depuis longtemps, et ces derniers temps, il semblerait que le cerf veuille se faire une place avec nous. Il me parle de sensibilité et d’intuition, mais aussi d’oser prendre sa place.

Talisman : Un talisman d’estime de soi, comme un rappel (les jours où je l’oublie) que créer ma vie à partir de qui je suis est la chose la plus naturelle qui soit et la meilleure façon de me soutenir, quelle que soit la place que je veux ou suis amenée à prendre.

Signe astrologique : Le Scorpion, parce que c’est le signe le plus fort sur mon thème astral, et que c’est mon signe astrologique (signe solaire). Il m’invite à assumer mon intensité et ma créativité… mon côté alchimiste en fait !

Le mot de la fin ?
Merci de m’avoir lu, et un merci tout particulier à Yan et Manon pour cette opportunité de parler de mon parcours, de mon art et de ce qui me touche.
Pour en découvrir encore plus, vous tenir au courant de mon actualité ou pour partager avec moi sur ces sujets riches et passionnants, je vous donne rendez-vous sur mon site www.greenmama-art.com ou sur Facebook et Instagram.

Un autre article, au hasard ! 🔎

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *